Les réseaux sociaux bientôt victimes de leur modèle économique

3 avril 2018 | Journal

Créer un réseau social est l’un des meilleurs moyens d’atteindre la fortune rapidement. L’exploitation des big data permet tous les rêves commerciaux.

On a connu les problèmes de Facebook récemment. Aujourd’hui, c’est le réseau Grindr, d’origine chinoise, qui est le grand méchant loup.

Ce réseau c’est spécialisé sur la communauté LGBT (lesbiennes, gay, bi, trans et que), communauté aux contours bien définis. Selon l’entreprise, l’objectif est de promouvoir la santé et la sécurité de ses utilisateurs (clients ?)… Bravo, tant mieux. Grindr annonce près de 4 millions d’utilisateurs. Evidemment, promesse de respecter les informations personnelles …

Sauf que, malgré les affirmations et dénégations de Grindr, il semble que les informations personnelles sortent un peu trop facilement des banques de données. Toujours l’intérêt du “business modèle”. Il faut bien vivre, donc on vend des big data. Et ceux qui achètent doivent rentabiliser. Et alors des petits malins savent exploiter au mieux !

“On” finira bien par encadrer tout cela de règlements internationaux, avant que ces réseaux ne perdent tout crédit.

le 3 avril 2018 AIDES appelle au #boycott total de #Grindr, et invite les utilisateurs actuels à changer d’application. ‼️ Les entreprises qui font leur beurre sur la sexualité de leurs clients se doivent d’être exemplaires

0 commentaires