Le vers est dans le fruit Facebook

12 Avr 2018 | Journal

Après le Sénat, c’est devant le Congrès que Mark Z. a dû s’expliquer (le 11 avril 2018) … Déjà très mal à l’aise avec les sénateurs, la veille, il a cédé beaucoup de terrain avec les députés.

Il avait refusé de dire à un sénateur dans quel hôtel il avait dormi … Et puis à une députée, il a reconnu que son compte avait été utilisé dans le scandale Cambridge Analytica !

Et , c’est une obligation qu’il accepte par avance : « Je pense inévitable une certaine forme de régulation. »

Comme la conclusion de la convocation du Sénat le présageait, il y avait avant, … mais maintenant c’est après.

Non seulement Facebook devra accepter un encadrement, ou pour le moins s’auto-contrôler, mais à l’évidence Mark Zuckerberg ne pourra plus être le patron de droit divin, rôle qu’il s’était octroyé. Entre les hommes politiques, les Etats, et surtout les financiers il va devoir composer. Moins d’arrogance, plus de réalisme, telle doit être sa nouvelle ligne directrice.

la Une du Figaro du 12 avril 2018

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *